L'Ère Avatar

explorer la conscience
numéro huit

 

Causes gérables contre Excuses plausibles

par Harry Palmer

picture of Harry PalmerJ’ai remarqué la différence entre les causes gérables (ce sur quoi vous pouvez agir) et les excuses plausibles (une excuse qu’on peut croire). Je ne suis pas un grand amateur de la pensée rétrospective, mais parfois il faut la pratiquer un peu. La stratégie que je préfère c’est identifier une situation, bonne ou mauvaise, et retracer les actions ou les inactions qui en sont responsables. Les actions qui m’intéressent particulièrement sont celles que je peux répéter délibérément, ou celles que je peux changer, ou celles que je peux éviter de faire à l’avenir. Ce sont des causes gérables : je peux les gérer. Bien sûr il peut y avoir des circonstances uniques ou des événements qu’on ne peut pas gérer et qui contribuent aussi à la situation : actes divins, gens difficiles, casse irréparable ou ressource épuisée. Il est bon d’être capable de les reconnaître pour pouvoir éviter de faire des projets d’avenir en comptant sur eux. (“Et alors j’ai un coup de chance…” n’est pas une bonne étape de planification.)

Le meilleur argument pour l’étude du passé est d’apprendre à refaire des actions gérables qui conduisent à des situations favorables et à éviter les actions gérables qui conduisent à des situations défavorables. Ce n’est pas toujours un système parfait à une époque changeante, mais cela met les chances de votre côté.image of student realization

Avez-vous déjà fait une de ces prises de conscience où vous tirez le fil d’une situation et elle se démêle complètement jusqu’à une cause gérable? Vous faites “Oui! Oh, oui! OUI !” Vous venez d’apprendre quelque chose. Voir les causes qui conduisent à quelque chose est le début de la sagesse. Parmi les causes qui contribuent à une situation, certaines sont facilement gérées, d’autres sont à peine gérables, d’autres demandent des compétences et une formation pour être gérées et d’autres sont apparemment ingérables.

image of worryCertaines personnes s’emmêlent dans une situation et s’inquiètent, expliquent, font des reproches. Elles feraient mieux de diriger leur esprit pour découvrir honnêtement les causes gérables qui contribuent à la création de la situation et de les gérer. De travailler à la racine du problème.

Une excuse plausible communique que vous n’êtes pas en faute, parce que vous ne pouviez rien y faire. PAS EN FAUTE est le message clé. Une excuse plausible est l’affirmation qu’il n’y a pas de cause gérable qui contribue à la situation où vous êtes. C’est une tentative pour éviter toute responsabilité. L’excuse est efficace dans la mesure où vous pouvez obtenir que les autres reconnaissent votre impuissance. 

Vous vous souvenez des meilleures excuses que vous utilisiez à l’école ? Elles communiquaient toujours quelque chose comme: “Je n’ai vraiment rien pu y faire parce que…” Et vous ajoutiez votre limitation préférée, par exemple : “… parce que je n’ai pas eu le temps”. En devenant plus féru d’auto-excuse, vous remplissiez le blanc avec des limitations plus personnelles que le professeur pourrait accepter.

“Je n’ai pas fait mes devoirs parce que… les professeurs ne sont pas assez payés!”

Le mot “excuse” vient de ex qui signifie “en dehors de” et de cusa qui veut dire cause. Le message derrière une excuse est donc “Je n’étais pas cause!” Et si vous décidez que vous n’étiez pas cause, il y a de bonnes chances que vous ayez décidé d’être effet impuissant.

Richard Bach a écrit : “Défendez vos limitations et à coup sûr elles sont vôtres”. Il aurait pu aussi bien écrire : “Décidez que vous êtes impuissant suffisamment souvent, et à coup sûr...” image of alarm clock

Vous vous souvenez quand vous avez expliqué au professeur que vous étiez en retard parce que vous ne vous étiez pas réveillé et qu’elle a répondu que vous étiez responsable de ne pas avoir mis de réveil? Je parie que vous n’avez plus jamais utilisé cette excuse. Pas bonne. Elle ne vous a pas exempté d’être cause. La prochaine fois vous serez plus malin et vous direz “parce que le réveil est tombé en panne au milieu de la nuit.”

J’ai essayé ça avec une professeure. En fait je l’ai utilisé trois jours de suite. La quatrième fois que j’ai essayé de l’employer, elle a ouvert le tiroir de son bureau et m’a tendu un réveil électrique. Elle ne comprenait simplement pas le message qu’il n’y avait pas de cause gérable sur laquelle je puisse agir pour arriver à l’heure à l’école. Alors j’ai fait ce que tout sain gamin de quinze ans aurait fait, j’ai dit au prof que j’étais malade!

Être malade est la meilleure excuse. Bon sang, on peut s’enfoncer cette perle dans le crâne, et des foules de gens vont nous tourner autour en criant “Il ne peut rien y faire. Il est malade!” Et à coup sûr…

Être malade est une excuse que presque tout le monde acceptera. C’est une merveille. Ce doit être au moins en partie la raison du succès de la profession médicale. Quelle profession ! Ils vous donnent des médicaments pour traiter l’inconfort causé par l’utilisation de la meilleure excuse du monde. Alors là, vous êtes vraiment couvert. “Désolé, je prends des médicaments.” “Désolé, je suis sous traitement médical”. On ne peut pas être beaucoup plus impuissant que ça. Pardonnez mon cynisme, mais sur cette planète, si vous fournissez un service qui valide les excuses d’une personne, vous êtes certain de réussir.

La meilleure excuse du monde est un mot du médecin. C’est trois fois mieux qu’un mot de l’infirmière de l’école. Et c’est dix fois mieux qu’un mot de votre mère, surtout si vous l’avez écrit vous-même.

Vingt ans plus tard, en travaillant sur une sinusite, je me suis soudain rappelé l’épisode du réveil et j’ai vécu une guérison quasi-instantanée. C’était l’une de ces prises de conscience “Oh!”: la responsabilité vous donne la santé; les excuses vous rendent malade.

Si vous avez des difficultés à obtenir que les gens acceptent vos excuses vous devez apprendre à les rendre plus irrésistibles. Jouez avec des mots comme “inévitable”, “tragédie”, “destin” ou “volonté divine”. Personne ne va les contester. N’est-ce pas ce que destin signifie? “Personne ne peut y faire quoi que ce soit”. La volonté divine est l’excuse ultime.

Allez-y, essayez: “Je suis en retard à cause... (baissez les yeux et boitez un peu pour faire bonne mesure) d’un destin inévitable!” Vous voyez comme c’est impuissant; nul ne va ne serait-ce qu’essayer de vous faire chercher une cause gérable. Seul un fou contesterait le destin.

Une excuse plausible a d’autres avantages. Celui à qui vous la donnez devrait encore vous approuver même si la situation-à-laquelle-vous-ne-pouviez-rien-faire fut un désastre. Ça ne s’est simplement pas passé comme prévu. Déveine! Vous êtes couvert: vous avez une excuse plausible. Quiconque l’entend devrait encore vous aimer, peut-être même montrer un peu de pitié, et comprendre que vous êtes impuissant. Encore une victime du destin!

picture of troubled personPeut-être pourrions-nous créer un passeport officiel de non-responsabilité. La première page dirait: Le Conseil suprême universel décrète que cette personne est impuissante et n’a aucune responsabilité dans les situations où elle se trouve. Ne riez pas, c’est une bonne idée. Quel soulagement, un passeport de non-responsabilité, un PNR. Si vous arrivez en retard à l’école, vous présentez simplement votre PNR et vous le faites tamponner par le professeur. Réfléchissez à combien de temps cela épargnerait au monde. Et combien de maladies cela éviterait.

Voici une autre raison pour laquelle c’est une bonne idée. Chaque nouvelle excuse qu’il vous faut imaginer érode votre puissance d’attention. Si on accepte votre excuse pour une situation, ce ne serait pas sage d’utiliser la même excuse pour la situation suivante. (Et il y aura une situation suivante parce que vous n’apprenez pas.) Donc il vous faut fréquemment créer de nouvelles excuses. Ce n’est pas une fois pour toutes. Mais avec un passeport de non-responsabilité, vous avez la preuve que vous êtes impuissant et il n’y a plus de pression. Je suis pour rendre la vie plus facile à ceux qui sont déterminés à échouer.

Avez-vous déjà voulu supprimer quelqu’un? C’est facile: suggérez simplement une excuse plausible qu’il puisse utiliser. Cela réduira son pouvoir à toute allure. Il sera impuissant en quelques semaines. C’est plus facile que de l’assassiner, bien que ce ne soit pas plus gentil.

Il est trop souvent plus facile de donner une explication pour une situation difficile que de regarder en face vos propres actions qui peuvent avoir contribué à la situation. “Je ne pouvais rien y faire parce que...” (… parce que vous vous créez délibérément comme un perdant impuissant.)

Une excuse est une tentative de nier que c’est un univers cause-effet. Vous faites quelque chose et cela produit un effet. Vous oubliez de faire quelque chose et cela ne produit pas l’effet. Vous lâchez quelque chose et cela tombe par terre; cause-effet. Vous ne lâcheriez pas un livre pour le regarder toucher le sol et dire: “Pas de ma faute, je ne peux rien faire contre la gravité”.

La gravité est une excuse plausible, mais la cause gérable est que VOUS avez lâché le livre.

Les causes gérables sont votre part de responsabilité dans une situation. Je sais que c’est une horrible question, mais si vous voulez connaître rapidement l’origine d’une plainte, demandez : “Qu’avez-vous fait?” La plupart de ce qui nous arrive, et j’essaie d’être gentil, est d’une manière ou d’une autre en partie notre responsabilité. La vérité peut être une dure réalité.

image of man with sunsetIl est facile de dire: “Tout ce qui VOUS arrive est au moins en partie de votre responsabilité”. Ce n’est pas aussi facile de dire: “Tout ce qui m’arrive à MOI est au moins en partie de ma responsabilité”. Vous voyez la différence. Et cela incite encore plus à l’humilité quand vous recherchez MES actions gérables qui sont en partie responsables de la création du problème. Si votre but en pensant est de réussir, vous réussirez. Si votre but en pensant est de vous protéger, vous ne le ferez pas.

Le but est de remédier à une situation : malheur, solitude, échec, épuisement ou désespoir. L’endroit où commencer est MES actions gérables qui contribuent à cette situation.

Vous savez où je veux en venir? Quand vous cherchez les actions gérables, vous cherchez votre part de responsabilité dans ce que vous vivez. Vous cherchez en fait ce que vous pouvez faire (ou ne pas faire) pour changer ce qui se passe. Quand vous faites cela, vous allez au-delà du besoin d’excuses plausibles.

Restez par ici, la semaine prochaine je vous dirai comment trouver les Causes gérables.


L'histoire du cours Avatar

Tout le monde aime-t-il Avatar?

Non. Malheureusement, tout le monde ne voit pas les choses comme Star’s Edge en matière de responsabilité personnelle. C’est une question complexe qui a suscité de temps en temps une attaque contre Avatar dans la presse. Certains individus, organisations ou même pays, développent une domination psychologique extrême sur la vie des gens. Les psychologues considèrent cette domination/soumission comme une forme de co-dépendance. Lorsque la victime d’une telle relation accroît sa responsabilité personnelle, le partenaire dominant, ou l’organisation, le pays, est menacé, c’est-à-dire que le développement personnel de la part de la victime menace le statu quo.

Du point de vue du dominateur, Avatar est une menace, quelque chose à décrier comme dangereux et à éviter. De telles personnes ont même accusé Avatar d’être une secte qui lave les cerveaux. Ironiquement, ceux qui profèrent cette accusation sont eux-mêmes coupables de ce délit.

Une jeune femme allemande qui a quitté son petit ami après avoir fait le cours décrit sa décision de partir comme “m’éveiller et réaliser que j’étais piégée dans une relation malheureuse”. Mais son petit ami prétend qu’on lui a lavé le cerveau. Bien que complètement fausse, l’histoire du petit ami a plu à la presse locale qui l’a trouvée digne d’intérêt (c’est-à-dire qu’elle vendrait du papier) et a immédiatement dramatisé Avatar comme une “dangereuse secte qui lave les cerveaux”.

picture of avatar student smilingNous ne lavons pas les cerveaux. Au contraire: nous aidons les gens à reconnaître les croyances limitantes qu’ils peuvent ne pas avoir acceptées volontairement ou dont ils peuvent même ne pas être conscients. Nous leur montrons comment changer leurs croyances s’ils le veulent. Nous ne disons pas aux gens ce qu’il faut croire ni ne présentons de croyances comme vraies. Nous ne faisons qu’aider les gens à faire le lien entre les conséquences qu’ils vivent et les croyances qu’ils ont. Avatar enseigne la responsabilité personnelle.

Posez-vous la question: quel genre de gens considèrent une lucidité accrue et la responsabilité personnelle comme dangereuses?


 

picture of students hugging

Des Moments extraordinaires

J’ai créé la primaire: “Je fais confiance à l’être source de tout le monde”. Je suis formé à observer les gens dans un contexte psychiatrique. Et j’ai pris conscience que je cherchais les “zones” de l’univers des gens; je cherchais les problèmes.

Aujourd’hui, j’ai senti ce que cela peut signifier pour les autres. Que cela a une grande réponse négative pour eux quand j’observe pour trouver les problèmes. C’est quelque chose que j’avais déjà compris, mais grâce aux données d’Avatar et aux guides, j’ai pu le ressentir dans ma chair.

Quand je retournerai au travail, j’entrerai en contact depuis cette primaire. J’espère pouvoir contribuer à une CPE* en la créant dans un milieu psychiatrique. Dans ce cours, et tous les autres cours Avatar, j’ai vu le résultat prodigieux quand on entre en contact et qu’on se connecte de cette manière. J’ai une grande admiration pour la qualité du travail et la super impression qu’il fait. Depuis 14 ans je m’occupe de la conscience, etc... mais je n’avais jamais eu avant d’outils si puissants, rapides et permettant d’intégrer.

*CPE - Civilisation Planétaire Éclairée –A.B.

J’ai eu un résultat merveilleux en révisant le cours de Master cette fois-ci. J’ai découvert mon irresponsabilité depuis l’école, dans ma famille, mon couple et au travail. Je vois que toute ma souffrance était ma création. Dans l’exercice des Croyances transparentes et le Processus de protection, je prends davantage de responsabilité. Mes croyances créent ce que je vis. Mes croyances sabotantes créent mon sentiment de désespoir, qui crée ma souffrance. Je n’ai pas pris ma responsabilité. Je fais faire aux autres ce que je suis censé faire. C’est un écran de fumée. Merci Della. Merci pour tout le soutien de tous les Formateurs. Merci Harry de m’avoir conduit hors de ma tête pour voir la lumière. Je contribuerai à une CPE. J’étudierai et je m’entraînerai jusqu’à devenir un excellent Master Avatar. –C.L.C.

Cher Harry et chère famille Avatar, vous êtes vraiment ma famille et je suis reconnaissant au-delà des mots. Avec votre aide ces dix derniers jours, j’ai fait l’expérience de couche après couche de croyances transparentes comme des pelures d’oignon et j’ai trouvé le courage d’utiliser les outils Avatar. Mes merveilleux Masters et condisciples ont soutenu mon travail de détricotage. Plus de cinquante années de nœuds, dénoués, en 10 jours!!

J’ai appris à assumer et à fêter mes accomplissements en tant qu’être Source, et à reconnaître ma responsabilité pour toute ma vie. Et comme si ça ne suffisait pas… à finalement faire l’expérience de la vigilance illimitée! À faire l’expérience de la conscience créant et décréant les formes! Et à avoir les outils pour le faire au quotidien. Un cadeau sans prix! Je sens un profond engagement pour ce travail, pour l’amour des autres, et je serai bientôt au Masters. Merci! Je le fais! –M.S.


Harry, jusqu’à présent je t’ai écrit une note à propos des progrès que je fais en utilisant ton inspiration et tes travaux. Ce matin, en faisant le Mini-cours de Gestion des croyances, j’ai trouvé une croyance transparente importante qui va enfin changer un schéma qui a créé dans ma vie. Et cet après-midi, une autre croyance transparente importante s’est révélée qui va changer davantage de schémas qui ont dirigé ma vie, que je vais maintenant assumer et pouvoir changer. Merci Harry pour tout ton dévouement à rendre l’Univers plus lucide. –D.A.


picture of students working
Passer à l'Action

Si vous souhaitez qu’un Master Avatar prenne contact avec vous, cliquez ici.

Avec Avatar, tout le monde gagne. Chaque personne qui devient Avatar amène la conscience collective vers plus de tolérance et de compréhension. Vous aider vous-même avec Avatar aide tous les autres en même temps. – Harry Palmer

Avatar logo

 

Invitez un ami à rejoindre l'Ère Avatar

Si vous souhaitez partager ce voyage avec d’autres, parlez-en à un ami.

image of eyes
another image of eyes